PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Mettez vos photos et commentaires des évènements auxquels vous avez participé

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par Arnaud M » Mar Oct 11, 2016 9:18 pm

Sympa la vidéo :)
On dirait qu'il y avait une commodore non ?
Avatar de l’utilisateur
Arnaud M
 
Message(s) : 171
Inscription : Ven Oct 03, 2014 6:22 pm
Localisation : 92

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par MANTA 42 » Mar Oct 11, 2016 10:02 pm

Ca c'est un départ de Zr qui nous emmène dans des paysages dévastés par le feu de cet été dernier ...

https://www.youtube.com/watch?v=IOHcNiFCsEw

Il y avait la famille LEGENDRE avec une Commodore GS, mais ils ont tapé un rail dans une ZR, l'auto est restée "tankée", et ils ont dû abandonner alors qu'ils étaient 13 ou 14 emes au général.

Il faut le dire, ce n'est pas un rallye de vieux et d'anciennes, c'est un rallye , un vrai. Il ne faut pas perdre un instant, penser à soigner sa monture, penser à l'assistance, ou se ravitailler, éviter les pièges de la route et les pavés soulevés par les autres concurrents précédents. Attention au gravier aussi ...
Bref, âmes sensibles et ayant peur du vide s'abstenir. Ca roule fort, pour pointer à l'heure, il faut parfois rouler à 160 sur l'autoroute en liaison....
Mais je ne joue pas "petits bras" et j'aime cette ambiance, la vraie...

14593202_1236883696333745_381657273_n.jpg


14593461_1236883693000412_427056009_n.jpg


C'est .... du rallye moyennes hautes style VHRS chez nous ... + 10 sur routes ouvertes !!!
"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve"
Avatar de l’utilisateur
MANTA 42
 
Message(s) : 326
Inscription : Dim Nov 16, 2014 10:31 pm
Localisation : Ardèche

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par jph » Mer Oct 12, 2016 8:11 am

Effectivement cela ne rigole pas
Merci pour les vidéo
Avatar de l’utilisateur
jph
 
Message(s) : 54
Inscription : Mar Oct 14, 2014 6:12 pm
Localisation : 78630 morainvilliers

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par MANTA 42 » Mer Oct 12, 2016 10:10 pm

il y en a sur YouTube il suffit de taper rally do Portugal historico 2016 ...
"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve"
Avatar de l’utilisateur
MANTA 42
 
Message(s) : 326
Inscription : Dim Nov 16, 2014 10:31 pm
Localisation : Ardèche

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par JYDOTOCOLEC » Jeu Oct 13, 2016 3:11 pm

Bravo Bernard et aussi un clin d’œil à ton copilote. Ce que j'ai vu sur les différents passages sur Youtube et aussi sur le site officiel du rallye c'est effectivement que ce n'est pas du tourisme pour "vieux" mais bien un vrai rallye où il faut en ménageant son auto faire des chronos ... Dommage pour la commodore GS de s'être tankée ... J'ai remarqué tes passages très propres, rapides et sans excès qui t'ont permis une arrivée sans encombre. La préparation de la Manta y a été aussi sans doute pour beaucoup !
Bravo pour ta très honorable 44ième place, quand on pense que sur les 120 inscrits, ils en restaient 59 à l'arrivée.
Sur les 3 opels arrivantes il faut saluer la belle 5ième place d'une ascona 400 devant bon nombre de Porsches, Audis et BMW affutées ...

Encore BRAVO !!!!
le mieux est l'ennemi du bien !
Avatar de l’utilisateur
JYDOTOCOLEC
 
Message(s) : 40
Inscription : Lun Oct 20, 2014 8:28 am
Localisation : Gailhan dans le Gard

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par MANTA 42 » Jeu Oct 13, 2016 11:20 pm

Je crois que nous étions environ 119 au départ, il n'en reste que 81 à l'arrivée (cartons, incidents mécaniques, sorties de route, etc ...).
Y'en a même qui roulaient avec ça en fin d'étape ....

290.jpg
290.jpg (55.89 Kio) Consulté 1867 fois


291.jpg
291.jpg (88.45 Kio) Consulté 1867 fois


et sur une Opel de surcroît ....
"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve"
Avatar de l’utilisateur
MANTA 42
 
Message(s) : 326
Inscription : Dim Nov 16, 2014 10:31 pm
Localisation : Ardèche

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par MANTA 42 » Jeu Oct 13, 2016 11:23 pm

Compte rendu du Portugal Historico 2016




Nous y voilà ! il va falloir débriefer tout cela. Donc en ce matin du Vendredi 30 Septembre, je reçois mon ami Marco qui va m'accompagner toute cette semaine sur le Rally do Portugal Historico 2016. Et sitôt arrivé, déjà au boulot pour me poser mes feux de gabarit à leds sur la remorque. Ca nous prendra environ 2 heures, et tout fonctionne. Il est déjà 12 h 30, donc l'heure de passer à table au resto du coin. La flemme de préparer quoi que ce soit...
Ensuite chargement des bagages et de la Manta GTE sur la remorque. Nous prenons le départ vers 14 h 30 direction la région d'Alès ou réside Christophe qui nous hébergera pour une partie de la nuit. Effectivement, sans nous presser, via la RN 86 nous descendons d'un train de sénateur vers Bagnols sur Cèze ou doit nous récupérer Christophe . Nous le trouvons sur notre route et le suivons jusqu'a on domicile.
Nous prenons possession de nos chambres respectives et ce dernier nous prépare un de ces put .. de repas de fête pour "caca qui fouette" à venir. Mon Dieu que ce fût bon !! Et c'est vers 23 h 00 que Marco et moi regagnons nos pénates.
Le réveil à lieu à 03 h 00 pour un départ programmé à 04 h 00. A 04 h 32 nous faisons le plein à "Carrouf Nîmes", et c'est parti mon kiki .... sur les coups de 11 h 55 nous refaisons du Gas Oil à Anglet puis direction" la frontera" Franco Espagnole, ou des que nous pouvons nous trouvons une station service pour "se casser un bout de croûte" (on dînera mieux ce soir). Sandwiches pour tout le monde, sur l'aire de la station, près d'une carcasse d'auto (que Marco examine de près). Et des que c'est fini, nous reprenons la route de Salamanca, notre future étape ou rien n'a été réservé pour la nuit, vu qu'on ne sait jamais à l'avance si on y sera ou pas.
Avant de partir, j'avais un peu "yeuté" l'hébergement local, Philippe Quibeuf avait téléphoné qu'il avait réservé dans un hôtel à Salamanca, on s'est dit, "Eh bien on va le rejoindre"... Malheureusement, arrivés sur place son hôtel est complet, mais comme j'ai toujours un plan "B", c'est vers 19 h 30 locales que nous entrons, en raclant les rampes de la remorque, dans l'IBB Hôtel Recoletos Coco de Salamanca ou ils se mettent en 4 pour qu'on puisse garer l'ensemble à l'emplacement habituellement réservé à un bus venant à l'hôtel. Sympa. Le temps de gagner notre chambre (à 3 lits tout confort). Un moment de repos et direction le hall pour le repas du soir, mais avant tout, prenons l'apéro..... pendant que je regarde ailleurs, le serveur me colle une dose de 51 incroyable dans mon verre sous le regard de mes 2 compères qui se marrent. Il me raconte que le serveur a versé la quantité de 8 doses françaises. Effectivement, les lèvres dedans je me sens déjà tituber... et ces cons ils se fichent de moi bien sûr. Je ne me rappelle plus ce que j'ai mangé, je sais qu'on a payé 64 € pour 3 vin compris, c'est tout.
Demain départ de bonne heure (09 h 00)..... après un somptueux petit déjeuner. Refulling Gas Oil de la tractrice, et hop ça roule déjà. Direction Cascais banlieue d'Estoril. On refait repas station service (Brandade de morue pour moi, les autres je me rappelle plus.... ). Sur le parking notre attelage est bien regardé par les autochtones ...normal une OPEL Manta GTE ça n'a plus cours là bas, mais la marque OPEL représente quelque chose d'important pour eux.
Allez, on ne chôme pas, en piste et nous voilà à Cascais ou il faut trouver un hôtel acceptant tractrice, remorque, avec vue sur l'Océan. Sur le parcours d'étalonnage, j'avais repéré l'Hôtel Cidadela, un 3 * correct avec parking fermé. Sitôt dit sitôt fait, 1 chambre pour 3, no problemo... (Non c'est pas pour une farandole de ...). Le temps de prendre possession de notre piaule au je ne sais combien d'étages avec vue sur l'Océan off course, et déjà nous déchargeons l'auto pour aller étalonner en cette fin de journée. Marco nous attendra à l'hôtel.
Nous ne sommes pas seuls sur ce front d'Océan à étalonner, nous croisons Philippe Quibeuf et sa Porsche 911. Ce dernier nous rejoindra d'ailleurs pour le repas du soir. Donc, après moult et moult passages autant à l'aller qu'au retour, avec ce pot d'échappement qui racle par endroits nous finissons par finaliser notre étalonnage et rentrons à l'hôtel au milieu de surfeurs qui reviennent de leur compétition et des touristes profitant de la côte. La faim nous faisant sortir de notre tanière, c'est d'un pas assuré que nous "descendons" vers les restaurants de la côte. Ayant repéré l'un d'eux faisant plus de la viande, c'est le restaurant brésilien Fogo Chao Cascais" qui nous ouvre ses portes pour déguster la viande façon brésilienne (avec le traditionnel système "rouge/Vert" sur la table). Coté rouge quand t'en peux plus, coté vert quand tu veux être resservi... facile. Je vous ferai passer les photos pour mieux comprendre.
Bref, nous commanderons 3 Rodizio Tradicional avec 3 sobremesa, et 5 sumo lager cerveza ...pour 74.20 €.
rassasiés, nous rejoindrons notre hôtel avec une bonne marche à pied pour digérer.
Des le matin, après le petit déjeuner, je pars avec la tractrice et la remorque, en laissant là mes 2 compères pour aller déposer cette dernière au "parc remorques" à Estoril ou je me pointe à 09 h 00 pétantes comme dit dans le règlement, merde, c'est pas encore ouvert. Le temps de discuter avec Mr Lambert assis sur les escaliers qui s'inquiète car ils ont perdu un camion porte voitures, je retourne à l'entrée "Paddock" pour signaler que personne n'est là pour ouvrir.
Le portier prévient son collègue et je fais demi tour. Effectivement, prévenu par radio, je vois arriver un scooter avec un gardien qui gentiment m'ouvre les portes du circuit, et m'indique ou parquer la remorque. Aussitôt dit , aussitôt fait, et retour sur l'hôtel Cidadela rejoindre mes 2 acolytes, charger les valises, prendre la Manta et rejoindre le Palacio Hôtel (Centre Opérationnel du Rallye). Marco conduit la Merco (ça rime). Je mène la Manta et nous y débarquons vers 10 h 30 environ. Il y a de la place au parking c'est plus que parfait. Nous prenons notre chambre Christophe et moi, Marco étant logé l'hôtel en dessous à quelques 150 m de là.
Que c'est bon de se trouver sans contraintes, étalonnage OK, juste se reposer, aller prendre une "Cerveza" au soleil, acheter des cartes postales, les remplir, les poster en toute tranquillité. En attendant les potes qui arrivent petit à petit, et qui passent devant notre campement pour aller à l'étalonnage...(Quintard et sa Kadett SR, Delon et son coupé Peugeot 504, Debrus et sa BMW 2002 Tii Touring, etc , etc ..). Mais arrivé vers 12 h et des brouettes, l'estomac commence à demander quand est ce qu'on casse une dalle.. Le "DECK Bar" et sa terrasse nous tends les bras, et c'est là que nous échouons pour un casse croûte. Nous regrouperons quelques éléments du Team pour partager ce repas. J'ai emmené mon copilote visiter le Palacio Hôtel pour lui montrer ou se dérouleront les vérifs administratives, effectivement l'ACP était entrain de mettre en place son organisation. Salut à droite, bonjour à gauche, je rencontre certains concurrents qui arrivent seulement.
Sur les coups de 18 h 00, je demande s'il est possible de passer avant son heure de convocation (nous c'est 19 h 45/20 h 00 normalement). Pas de problèmes, nous faisons les vérifs avec Christophe et tout se passe idéalement bien. On nous donne notre "barda" d'autocollants et immédiatement presque à la nuit, nous posons les stickers pour transformer notre auto en "voiture de course". Toujours ça de fait pour s'avancer. Demain convoqués à 08 h 00 à Estoril pour le briefing "en français", et 10 h 30/10 h 35 pour les techniques, là c'est pareil, on passera en avance sur notre horaire et rentrerons en parc fermé avant midi.
Re resto au DECK Bar en attendant cette fois ci le départ prévu à 14 h 30 pour la première auto et nous à 15 h 33 il me semble.
Puis il y a un moment ou il faut se résoudre à lever ses fesses et s'approcher du départ, nous restons à regarder les concurrents qui nous précèdent prendre leur départ. Puis 10 minutes avant notre heure on nous autorise l'entrée dans le parc fermé, allez on se glisse dans les baquets, on est prêt, un commissaire sympa (d'ailleurs ils sont tous sympas et souriants là bas). Disons qu'ils ne se prennent pas pour des cow boys, ne vitupèrent pas, leurs paroles sont empreintes de sympathie et de gentillesse, et ils sont super respectés et ils sont "pro" pour te faire garer ton auto en fin de journée, veillant à ne pas te coller portières contres portières....(vous voyez ce dont je veux parler ?). Bon, c'est à nous, présentation de l'auto et de l'équipage, à la seconde donnée, Christophe reçoit son premier Road Book du Rally do Portugal Historico et me guide comme un chef pour aller au circuit ou aura lieu la première zr de la journée. Nous y arrivons sans encombres, sans jardinage, et enfilons nos casques en nous mettant dans la file des heureux élus. Nous avons devant nous l'Alfeta GT de Giovanni ROMANO et Patrick LOCHE qui reviennent après leur terrible sortie de route de l'an passé. L'auto a été magnifiquement reconditionnée. Un plaisir de les avoir devant nous.
Nous devons patienter car nous n'entrons sur le circuit tous ensemble, je ne sia plus si c'est par groupe de 10, pour ces 3 tours de circuit. Nous patientons un bon moment et il commence à faire chaud sous les casques..... mais voilà un commissaire qui s'agite, c'est notre tour....
Première, seconde, et nous voilà lancès....
Tout se déroule au départ comme mon bon copilote avait prévu, à part qu'une mauvaise liaison radio des casques nous empêche une parfait communication, mais Christophe, le pouce levé devant mos yeux me signale que "nous sommes bien", encourageant tout ça, lui à trafiquer ses instruments et moi me battant avec le volant, le cul de l'auto, ceux de devant et celui de derrière qui talonne avec sa Ford Escort RS. Nous nous permettons de curieuses figures dans des courbes, ce qui ne déplaît pas à mon copilote, des l'instant que nous restons sur la piste. Pourvu qu'on ne nous filme pas à ces moments là.
Tout est parfait jusqu'au moment ou je vois mon pare brise se couvrir de fines gouttelettes de liquide... Eau, huile, de celui de devant ?? , en levant un poil dans une grande courbe à droite, de la fumée ou de la vapeur s'échappe du capot avant et un coup d'oeil à la T° d'eau me renseigne de suite, c'est de chez nous, la T° avoisine les 120°, si ça continue l'aiguille va se bloquer dans la boîte à gants.... je préviens Christophe que je lève, qu'on va essayer de terminer notre tour 1/2 qu'il reste tranquille, pointer au CH de sortie, on avisera après. C'est ce que nous faisons, tant pis pour le classement. Pourvu que notre aventure ne s'arrête pas là.... j'en ai bien peur.
Dès la sortie du CH, vite, décasqué, harnais défait, je me précipite pour ouvrir le capot, et m'apercevoir que ce n'est pas une durite débranchée, mais le liquide de refroidissement est tout naturellement sorti par le bouchon du radiateur seulement vissé au premier cran. Nous étions partis avec 2 petites bouteilles d'eau pour nous désaltérer, elles sont aussitôt englouties par le radiateur dans lequel il n'y a plus rien, un concurrent suivant nous file le plein de sa gourde, et nous repartons . En sortie de parc, nous tombons sur l'assistance de Francisco qui immédiatement nous rajoute la seule bouteille de 1.5 l qu'il a. Vite, il faut pas traîner pour pointer au départ de la 2. Sur l'autoroute, a la première station service, je fais la navette entre les toilettes et l'auto capot levé avec mes 2 malheureuses petites bouteilles en plastique, sous l'oeil de Christophe qui calcule le nombre de kms restants et le temps pour les faire. Radiateur plein à la gueule, je ferme cette fois ci "à fond" le bouchon et ce n'est qu'a grand train que nous arriverons au départ de la zr suivante avec ... 8 secondes de retard sur notre heure idéale de départ.... Les malades .. !!
Toujours en surveillant la T° qui s'est maintenant stabilisée autour de 80 à 90°, nous enquillons cette ZR n°2. Et nous en sortons. La 3, la 4, la 5 sont avalées elles aussi et c'est en avance (autorisée) que nous pointons à l'Hôtel des Templiers à TOMAR.
Récupération de nos valises dans le hall de l'hôtel, on dépose tout à la chambre et on se change en propre pour descendre dîner. Nous retrouvons Marco qui, respectant les consignes de l'organisation à déposé le fourgon à plus de 200 m de notre parc fermé. Le dîner (succulents buffets) avalé il faut être fin prêt à l'heure pour sortir l'auto du parc, rejoindre le fourgon, se déplacer pour trouver un meilleur endroit pour mécaniquer. Une parenthèse, au briefing, il nous a été dit que l'organisation de voulait pas de parc d'assistance dans l'enceinte des hôtels, sous peine de pénalités. Et bien sûr, ou trouvons nous les plus grands barnums d'assistance et a qui appartiennent t'ils... Je vous le donne en 1000, les équipages Portugais... !!!! (photos suivent). Ca agasse, le faîtes ce que je dis, et surtout ne faîtes pas ce que je fais,, beaucoup se plaindront auprès de Mr Gallet représentant des équipages français.
Bref parenthèse fermée, nous installons le groupe pour l'éclairage afin que Marco travaille avec de la lumière. On commence par la Manta, vérif des niveaux, et surtout refixer ce sabot volage sous le bloc moteur. Mais Marco a tout pour le faire et ses mains fonctionnent aussi bien que son cerveau, donc il gère, avec ma petite aide. En deux temps ,trois mouvements, tout est OK , un coup au pare brise et aux phares, il passe sur la BW de "Walter26" et "Triumph only", pour soit des plaquettes, soit des pneus, je ne me souviens pas, trop affairé à rejoindre au milieu d'un foule impressionnante le parc fermé et rentrer avant mon heure.
Ca y est cette fois ci nous y sommes bien dedans et les premiers résultats tombent. Nos amis Giovanni et Patrick avec l'Alfa qui avaient le 71 devant nous ne sont plus là. Ils ont dû être ramenés à la sortie du circuit, le mécanisme d'embrayage de leur auto ayant cédé en même temps que notre "surchauffe". Triste sort, alors qu'ils avaient travaillé dur pour remettre en état leur Alfa pliée l'an dernier. Cruelle déception. Mais comme on dit : "Il faut être un grand Champion pour abandonner sur le Circuit d'Estoril.. !!" Et mon ami Giovanni est un être exceptionnel de gentillesse et de sportivité, que même en envisageant de faire venir des pièces qui ne seraient arrivées que le Jeudi, il a préféré jeter l'éponge.
Donc, allez au lit, Christophe ne mets pas longtemps pour s'endormir dans vacarme assourdissant qui m'obligera à démonter mon lit pour aller dormir dans l'entrée de la chambre... (voir photos). Au matin, il sera frais et dispo et me découvrira en ouvrant la porte de séparation..
Départ après petit déjeuner. Comme d'habitude, un commissaire veille à ne vous laisser entrer dans le, parc fermé seulement 10 minutes avant votre heure de départ. Nous allons faire 10 spéciales ce jour pour rejoindre l'Hôtel Solverde à Espinho ce soir. Des paysages merveilleux, un arrêt prés du Barragem da Agueiria, dans un cadre magnifique avec toujours des buffets plus exceptionnels les uns des autres. Ce matin, sans le vouloir, j'ai puni mon copilote. En effet alors que nous étions dans une ZR, il m'a simplement dit : "Nanard, je me sens pas bien..?". Puis ça a empiré, et le petit déjeuner s'en est allé par le fenêtre nourrir les sangliers portugais. Pas marrant c'est sûr, mais on ne s'arrête pas (surtout nous) pour une si simple banalité. J'avais beau lui dire de rendre dans les virages à gauche, le pôvre, il faisait ce qu'il pouvait, il ne maîtrisait pas son estomac, et après avoir badigeonné sa combinaison, un peu la voiture dedans et beaucoup dehors (le commissaire aux vérif des "Blunik" n'approchait pas trop son appareil de contrôle de la carrosserie, vu la couleur et l'odeur). Et pourtant je n'ai cessé de lui dire dans le Mickey "T'en fais pas Christophe, c'est rien, serre les dents pour essayer de garder les meilleurs morceaux.. !!!". Nous avons fini cette spéciale et des que nous avons pu il s'est nettoyé avec les moyens du bord. Comme quoi, il faut toujours avoir un truc en plastique dans l'auto (un préservatif eut été trop petit à utiliser...Hi..Hi..). Le bon vieux sac poubelle aurait été parfait... Les 5 ZR de l'après midi terminées, nous sommes rentrés au parc en avance, bien décidés à ne pas faire de "flexi assistance" ce soir là..
La nuit, (bien meilleure que la précédente) passée sans encombres, nous trouvera prêts a affronter 5 ZR le matin, dont la fameuse montée de Lamego sur les pavés bien glissants (vous avez vus les vidéos, je suppose). Mais à 13 h 00, c'est un superbe restaurant situé en haut de la colline dominant le fleuve Douro qui nous accueillera pour une coupure bienvenue.
Toujours via des paysages à couper le souffle, par monts et par cols, nous atteindrons Viseu et son Hôtel Montebelo pour de monstrueuses agapes.
Là ce soir il faut faire de l'assistance et changer des roues à la Manta. Sitôt le dîner effectué, direction le parc fermé, grimper dans l'auto la ramener à Marco, et mettre 2 roues et pneus neufs à l'avant (pour avoir de la direction), car les autres sont un poil usés. Niveaux, RAS, on referme le capot et on retourne au parc. La BMW de Walter 26 et Triumph Only a aussi besoin de Marco, plaquettes, et support de coupe circuit qui s'est dévissé. Sans parler du carburant à mettre.
Nos amis JF Quintard et Eric Marc qui font partie du Team "Bacalhau" (le nôtre) ont profité de faire l'assistance sur un point ou était Marco sur la route. Je vous montrerai l'état de leurs chaussettes, qu'ils ont du changer. Précision tout de même, lors d'une assistance prochaine dans 2 jours, un de leurs pneus éclatera pendant qu'ils font le refulling à l'asistance.
Je fonce au lit. Christophe lui bosse encore sur les moyennes du lendemain, car il y a .... pas moins de 15 ZR à parcourir dont Arganil, le Kartodrôme de Leiria, Ortigosa et Sintra ...2 fois.
Et c'est reparti comme en 14, comme d'hab, sortie de parc, road book, on en est ou avec le carburant ? C'est quand la prochaine station ? Bref un rituel bien établi entre nous. Combien de kms et combien de temps pour y faire. Ce qui nous pousse de bon matin à accélérer plus pour prendre de l'avance, toujours prendre de l'avance....
Arrêt pour ce matin .... à plus
Le jour se lève sur Viseu, avec du brouillard tout partout autour de notre chambre et son balcon situés au 4 ème étage. Ho ! Ho ! ça promets ....Petit déj (sans café au lait pour mon ami) .. Merci déjà donné. Descente à pied vers le parc fermé, et rituel habituel. Mise en route, c'est parti pour 15 ZR. Nous nous faisons une grosse chaleur, car la jauge d'essence est au plus bas et nous nous rendons compte que nous n'irons pas au bout car plus de stations. Déjà dans une ZR nous avons vu un équipage tendre désespéramment un jerrycan, et leur BMW est arrêtée 100 m plus bas...les ZR ne sont pas aisées et le passage dans de petits villages se fait sur des pavés mal emboités et à un carrefour ou il faut prendre à Droite szns vivibilité, nous nous retrouvons nez à nez avec un gendrme qui court vers nous, poursuivi par un bahut de 40 t de type grumier bien chargé, phares allumés, et qui remonte en face, petite marche arrière pour le laisser passer (on ne fait pas le poids.. !!). Allez on rattrape le temps perdu...La jauge continue de baisser. On sort de la ZR et là on tombe sur l'assistance d'Henri Debrus (BMW 2002 Tii Touring) que nous connaissons et qui gentiment nous dépannent de 15 l de SP ... On les remboursera ce soir. Nous nous sentons un peu soulagés de pouvoir continuer l'aventure. Au bout de 30 ou 40 bornes, nous tombons miraculeusement sur notre assistant Marco et hop, il sort une jerrycan et nous mets presque le plein. Le moral remonte, vitesse grand V, malgré qu'il gueule que j'ai soi disant fait mes besoins dans son fourgon. (Ceci dit, entre la porte et le marche pied suite envie plus que pressante que je ne souhaitais pas faire au vu de tout le monde..). Et on ramarre la descente à fond les manettes. Pour pointer une fois de plus à "0" du coté d'Estoril pour un majestueux dîner de remise en forme avant la nuit.
Sortie de parc fermé, départ à gauche, pour une ZR de folie dans une espèce de plaine de maraîchers ou tous les chemins sont à angle droit, avec des petits fossés pour l'irrigation. Nous sommes la nuit, la plaine entière est allumée par les feux des autos, savons nous dans quelle direction nous allons, mon copilote lui le sais , et parfaitement, une poussière soulevée par les voitures englue encore plus le paysage. C'est poussière, poussière et repoussière. Comme nous roulons avec le chauffage et les vitres ouvertes, c'est le ..pied. Nous rattrapons une Porsche qui se trompe, nous lui passons donc devant le temps qu'il fasse une marche arrière (ça je ne vous ai pas dit, mais c'est tellement étroit, qu'il est impossible de doubler...). Heureux de soulever un panache de poussière à notre tour, il ne recollera pas d'un bon moment, moment ou je ferais un tout droit debout sur les freins à un croisement et qu'il en profitera pour nous repasser, mais c'est sur la fin. Dans cette ZR nous verrons une DS couchée sur le flanc, une Audi Quattro empalée dans le rocher qui marquait le carrefour (à notre avis il a voulu tourner trop tôt, et l'auto à les 2 roues arrière en l'air ...). Il y a du dégât, mais Christophe assure et assume parfaitement, c'est de l'infernal. Il trouve tout les points ou il faut bifurquer et ce dans des nuages de poussière ...il nous sort de là et déjà on part sur une autre ZR. Tout se passe bien (malgré que , et j'ai oublié de vous le dire, depuis 14 h 00 environ, et suite à un plein dans une station de la pampa, l'allumage fait es siennes, l'auto ne prends pas tout ses tours...et ça m'énerve). Le pompiste nous a t'il mis de l'essence mélangée à de l'eau ?
Nous faisons tout pour qu'elle prenne ses tours .. Alors que nous arrivons à la 38 ou la 39 avec de l'avance (6 minutes), Nous, décidons de couper le moteur et de descendre satisfaire un surplus de liquide en nous. Il fait beau, il fait encore chaud pour la soirée, ça papote et hop quand c'est notre tour d'avancer, plus ne va comme l'on veux. La Manta refuse de démarrer, le démarreur tourne mais il ne se passe rien.. Des concurrents sympas nous aident à tourner l'auto pour la mettre dans la pente et poussent. Impossible de remettre le moulin en route.... Je pars à pied chercher de l'aide au départ de la ZR, mais il n'y a aucun mécano dans ce coin. Seuls 3 viennent pour pousser. Ca ne veux pas démarrer, le rallye s'arrête là, pour une connerie si ça se trouve. Christophe appelle l'assistance, qui n'arrive pas a nous situer. Bref c'est le bordel, et je, suis très énervé, il faut le dire. J'essaie de voir les fils de bougies, ils sont OK, la tête d'allumage est propre, la, courroie est en place, le démarreur fonctionne, je gueule : "Put, mais d'ou ça peux bien venir". Et vous connaissez mes talents de mécano - casseur. Je me couche sous l'auto des fois que ça vienne de la pompe a essence . Puis je m'allonge du coté du copilote pour voir le boîtier de l'allumage électronique, avec la lampe électrique et je vois, oui je vois un fil avec une cosse qui pend sans rien au bout. Nom de Dieu, je branche ce petit fil, je passe coté pilote et ... vroumm, elle démarre sans peine. Branle bas de combat, demi tour vers la zone de départ, de nombreuses autos sont passées, il va falloir rattraper environ 25 minutes. Pas sanglés, sans les Mickeys, nous passons devant tout le monde devant la ligne de "Pré start", le commissaire nous prends à la volée, on passe la ligne de départ ZR à fond, et je ne sais pas ou je vais, mon Christophe cherchant la bonne page de notre Road Book. Heureusement nous rattrapons l'ami Christian Russel et sa Coccinelle 1200 et il nous tire jusqu'a ce que Christophe me dit qu'il s'est repéré, à grands coups de phares et klaxon, nous déposons là "Choupette", et fonçons dans la nuit, un premier passage sur Sintra, et nous pointons à"0 à l'autodrome d'Estoril à l'heure et en pleine nuit, nous repartons pour la seconde boucle finale. Devant nous part une BMW portugaise qui marche fort, celle qu'on voit sur la vidéo Youtube, de la montée de Lamego sur les pavés. Eux au moins ils ne nous gêneront pas
la Mazda est devant eux, derrière nous une autre BMW portugaise que je vais tâcher de garder derrière. Sintra est un mythe, un sanctuaire, que dis je une cathédrale dans le coeur des Portugais fans de rallye. Il y en a partout, sur les murs, derrière les arbres qui jalonnent la descente entre les murs, ça glisse, on a l'auto en glissade dans un gauche, qu'il faut déjà la remettre en glisse dans un droite qui saute à la figure, au milieu des cris, des sifflets, des hurlements de passionnés, des flashes. Je sens mon voisin à son aise, même plus qu'a son aise et qui m'encourage aussi. Le pied .. !!! Oui vraiment quelle spéciale dans le village avec sa fourche et son laisser droite à fond. Au milieu de la foule, impressionnant. la sueur ruisselle sous les Mickeys et coule le long de la joue, mais Put.. que c'est bon.
Sortie de ZR, on s'est éclatés comme des malades, reste plus qu'a ne pas se perdre pour rentrer au parc fermé à Estoril, ce que nous ferons dans les temps. Et me perdre avec mon copilote c'est difficile, sauf à ne pas l'écouter.
Le rallye est fini, Christophe rend le dernier carnet de bord au commissaire, nous allons garer l'auto là ou on nous demande de le faire, je coupe le contact, les Mickeys sont rangés. Je m'extrais difficilement de la Manta, Christophe aussi, la nuit est fraîche. On l'a fait, on l'a fini. Nous retrouvons Walter 26 et Triumph Only dans le hall de l'hôtel. Temps pour nous d'aller s'en jeter une derrière le gosier empoussiéré. Le premier bar qui ferme ses portes nous en empêchera, et nous finirons au Piano Bar dans une autre rue, devant un bon demi bien frais qui sera bien apprécié. Chacun y va de sa petite anecdote et c'est contents d'en avoir fini que nous regagnerons nos pénates pour une nuit bien méritée.
Il ne reste plus qu'a attendre l'affichage de ce classement....

237.JPG
"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve"
Avatar de l’utilisateur
MANTA 42
 
Message(s) : 326
Inscription : Dim Nov 16, 2014 10:31 pm
Localisation : Ardèche

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par JYDOTOCOLEC » Ven Oct 14, 2016 7:10 pm

Compte rendu génial ... ! ;) on se croit presque avec toi :!:
(eh oui je n'ai regardé que la première page des résultats, snif :?)
le mieux est l'ennemi du bien !
Avatar de l’utilisateur
JYDOTOCOLEC
 
Message(s) : 40
Inscription : Lun Oct 20, 2014 8:28 am
Localisation : Gailhan dans le Gard

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par kad 48 » Dim Oct 16, 2016 9:43 am

bravo a vous deux et votre équipe :D et merci pour ce compte rendu ou on a l'impression d’y être ;)
Avatar de l’utilisateur
kad 48
 
Message(s) : 12
Inscription : Dim Mai 10, 2015 10:29 pm

Re: PORTUGAL Historico 2016 3 au 8 de Octobre

Message par MANTA 42 » Lun Oct 17, 2016 4:29 pm

après 19'21, vos fidèles serviteurs ...

https://youtu.be/bYUXukG9BTU

Bonne lecture au soleil
"L'expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve"
Avatar de l’utilisateur
MANTA 42
 
Message(s) : 326
Inscription : Dim Nov 16, 2014 10:31 pm
Localisation : Ardèche

PrécédentSuivant

Retour vers Evenements

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron